Notre charte

Contexte

Le fonctionnement participatif de notre mouvement a besoin d’un minimum de « cadre » pour fonctionner et contribuer à ce que nous puissions avancer vers ses objectifs. Il n’est pas question ici de mettre en place un système lourd et très contraignant, mais plutôt de mettre en place des « règles du jeu », des conditions, qui permettent à toute personne intéressée par le projet de pouvoir s’y situer, y trouver une place et comprendre comment interagir avec les autres. Le cadre est donc envisagé comme un outil au service de la démarche de transition et du groupe qui la met en œuvre. Il reste souple, permet de réagir plus rapidement quand cela est imposé par les événements et est ouvert aux adaptations.

Définition et objectifs

S’inscrivant dans le mouvement citoyen international de la transition (www.reseautransition.be), Uccle en Transition (UET) est une association de fait ayant pour objectif de faire émerger sur la commune d’Uccle, de manière collective, conviviale et raisonnée, des réponses aux défis que posent et poseront dans les années à venir les crises climatique, écologique, économique et énergétique, en anticipant leurs effets, en renforçant la résilience locale et en développant une vision positive d’avenir pour la commune et ses habitants. En conséquence, UET se propose de :
– faire émerger, parmi les habitants de la commune, des groupes de travail et d’action thématiques ;
– identifier et mettre en lien les acteurs associatifs et les entreprises présents dans le périmètre de la commune et œuvrant dans le sens d’un monde durable et équitable ;
– activer le partage avec les autres groupes liés à la transition.

Canaux d’action

Les principaux canaux d’action envisagés pour tendre vers cet objectif sont les suivants :
– Sensibilisation des publics aux enjeux et perspectives de la transition ;
– Consolidation ou recomposition du lien social dans les quartiers ;
– Mise en place de mécanismes d’entraide et de solidarité ;
– Conception d’alternatives économiques locales, durables, participatives et adaptées aux besoins du territoire ;
– Renforcement de l’autonomie alimentaire et énergétique des habitants de la commune ;
– Valorisation de la mobilité douce ;
– Appropriation de l’espace public ;
– Veille documentaire.

Valeurs et principes

Une vision positive
Élaborer une vision commune claire et attrayante est un principe de base du processus de transition. C’est cette vision qui déterminera les stratégies à mettre en place.

Ouverture et inclusion
UET se conçoit comme un outil de rencontre et d’action pour tous les habitants de la commune. Le groupe s’efforcera de refléter le plus largement possible la diversité culturelle, économique, sociale et autre de la commune, et de diriger ses actions et sa communication vers tous.

Conscientisation et résilience
L’implantation du mouvement de la transition à Uccle trouve son origine dans la volonté d’apporter des réponses positives et d’accroître la résilience de notre communauté. Le site Internet du groupe renverra à des références qui permettront au public de se documenter sur les causes et manifestations du changement climatique, la dégradation des écosystèmes et de la biodiversité, etc. La sensibilisation se fera dans le respect des opinions de chacun.

Des solutions crédibles et appropriées
UET entend s’employer à rêver l’avenir de la commune. Il le fera sur des bases pragmatiques et documentées, dans la perspective de mettre en œuvre des solutions pertinentes eu égard aux spécificités locales.

Organisation

1. Les groupes-projets
UET fonctionne sur la base de groupes de travail autonomes formés autour d’un projet. Tout membre du collectif est libre de prendre part à un ou plusieurs de ces groupes ; chacun a également le pouvoir d’en initier de nouveaux.
Chaque groupe-projet est autonome dans ses prises de décisions, le choix de ses projets, la durée, ses partenariats, la mise en œuvre de ses actions pour autant qu’il y ait alignement avec la mission, la vision et les valeurs du mouvement.
Chaque groupe prévoit la fréquence de ses réunions, les lieux, les heures, etc. Les groupes sont organisés horizontalement ; il n’y a pas de hiérarchie entre les groupes, la gouvernance est transversale.
Chaque participant s’engage à être régulièrement présent aux réunions, à lire attentivement les différents comptes rendus et à mettre ses compétences au service du groupe (partage des connaissances et des savoir-faire). Lorsqu’un groupe de travail se dissout, soit parce que son projet a abouti, soit parce qu’il ne peut plus fonctionner faute de participants en nombre suffisant, il en informe le comité de facilitation.  

2. Le comité de facilitation
Un groupe-projet, nommé comité de facilitation, sera créé pour :
– assurer la gestion administrative et financière de l’association, la préparation et la participation aux réunions plénières, la communication (site web, page Facebook, infolettre, etc.) ;
– veiller à la cohésion globale de l’action et à entretenir le lien entre les membres du collectif et entre les différents groupes-projets ;
– organiser des actions collectives pour faire la promotion du mouvement dans la commune d’Uccle (sans toutefois s’y limiter) tant auprès des citoyens que des différents milieux associatifs et institutionnels dans une démarche d’ouverture et de coopération.
Le groupe-projet « comité de facilitation » est à parité avec les autres groupes-projets. Ses membres sont désignés, sans limitation du nombre, par l’assemblée générale pour un an.

3. Les membres
Il y a lieu de distinguer deux types de membres : les membres effectifs et les membres sympathisants.

– Membre effectif
Tout porteur de groupe-projet devient membre effectif. Il s’engage à informer régulièrement le comité de facilitation de l’évolution de son groupe-projet et à être, au minimum, présent à l’assemblée générale.
La qualité de membre effectif s’acquiert sur signature de deux exemplaires de la charte, l’un étant conservé par le signataire, le second par un membre choisi au sein du comité de facilitation. Elle se perd par renonciation faite verbalement et par écrit auprès du ou des groupes auquel le membre participe ou sur constat d’inactivité durant un an accompli.

– Membre sympathisant
Toute personne qui souhaite être informée des actions d’UET sera considérée comme un membre sympathisant.

4. L’assemblée générale
Elle a lieu au moins une fois par an. Elle est annoncée, avec un ordre du jour, aux membres effectifs par le comité de facilitation au plus tard un mois avant la réunion.
Les décisions seront prises par consensus des membres effectifs présents.

Principes de fonctionnement

Accueil des nouveaux participants
Chaque nouveau participant au projet sera accueilli et informé sur le projet UET. – Sociocratie Tant au niveau des groupes de travail que de celui du comité de facilitation, le processus décisionnel est inspiré des principes de la sociocratie (décision par consensus mutuel/consentement, double lien, etc. : www.sociocratie.net/Theorie/).

Égalité des membres effectifs
L’égalité entre les membres effectifs est totale : un membre effectif possède une et une seule voix.

Respect et non-violence
Il est attendu de chacun de se conformer aux principes de respect, de tolérance, d’acceptation et de considération envers les personnes, les groupes, les idées, etc. Les actes de violence, tant verbale que physique, les propos racistes, sectaires, sexistes ou discriminatoires ne sont pas acceptés.

Indépendance
UET est ouvert à toutes et tous et est indépendant de toute organisation, confession, institution et de tout parti politique que ce soit. La collaboration avec ces instances peut être intéressante, mais n’est pas indispensable.

Communication dans les groupes et entre les membres
La communication est basée sur les principes de circulation de la parole. Lors des discussions, il est important que chacun puisse s’exprimer. Le respect et le partage des expériences sont la norme. L’outil Agorakit (www.transition.agorakit.org/groups/12) est mis à la disposition des groupes-projets pour partager les informations, événements, etc.

Communication externe
Les membres effectifs s’engagent à ne pas porter préjudice à UET et à respecter l’esprit de cette charte.

Conflits d’intérêts
UET ne peut être utilisé à des fins de promotion personnelle ou d’un organisme qu’il soit politique ou autre.

Non-respect de cette charte
Tout non-respect de cette charte donnera lieu à une réunion des membres du comité de facilitation et du groupe de travail concerné. C’est ce groupe (composé au moins des 2/3 des membres) qui prendra la décision qu’il jugera la plus pertinente pour UET. Néanmoins, le comité de facilitation se réserve le droit de prendre ses distances avec le groupe-projet si nécessaire.

Mise à jour de la Charte

La présente charte pourra être mise à jour sur base de demandes justifiées de la part de membres effectifs. Ce travail de mise à jour sera réalisé par un groupe de volontaires issus des membres effectifs dans l’esprit des valeurs qui animent le mouvement. La charte modifiée devra être validée en assemblée générale puis signée par l’ensemble des membres effectifs.